Early Neurological Stimulation

On vous parle de l’Early Neurological Stimulation (ENS)…

Le plus simple c’est de commencer par une traduction qui pourrait être « stimulation neurologique en bas âge ». C’est peut-être pas la meilleure traduction mais c’est sans doute assez compréhensible.

Il s’agit à la base d’une méthode développée par la branche canine de l’armée américaine à la fin des années 60 rebaptisée « Bio-Sensor » puis finalement connue du grand public sous le nom de « Super Dogs » dans le but d’obtenir des chiens plus performants, plus résistants et plus aptes à l’apprentissage.

Leur étude a démontré qu’il existe une fenêtre de temps très courte chez le chiot durant laquelle il est possible d’influencer certaines parties du cerveau qui auront d’importants effets sur le long terme si ce n’est durant toute la vie du chien.
Cette fenêtre de temps se situe entre le 3ème jour et le 16ème jour de vie du chiot et vise à influencer de façon positive le développement neurologique de ce dernier.

De façon plus simple, le but est de soumettre le chiot à un petit stress quotidien durant cette courte période afin qu’il développe des mécanismes de réponse aux stress qui lui serviront tout au long de sa vie.

Les chiens ayant été soumis à l’ENS ont démontré, une fois adultes :

  • des performances cardio-vasculaire supérieures.
  • un renforcement des battements cardiaques.
  • un renforcement des glandes surrénales.
  • une meilleure tolérance au stress.
  • une meilleure résistance aux maladies.
  • une faculté d’apprentissage plus élevée.

Le programme se déroule en 5 étapes simples :

  1. Pendant 3 à 5 secondes un coton-tige est passé entre les doigts du chiot ainsi que sur les coussinets.
  2. Le chiot est maintenu pendant 3 à 5 secondes la tête en haut.
  3. Le chiot est maintenu pendant 3 à 5 secondes la tête en bas.
  4. Le chiot est maintenu pendant 3 à 5 secondes sur le dos.
  5. Le chiot est placé sur un linge humide préalablement stocké au réfrigérateur.

C’est donc quelque chose de très court, qui ne doit être pratiqué sur le chiot qu’une seule fois par jour. Cette séance plus d’une fois par jour pourrait apporter tout l’inverse de ce qui est souhaité.

J’ai débuté l’ENS sur les chiots d’Elhaty et Teun à partir de leur cinquième jour de vie.

J’ai découvert l’ENS il y a quelques années grâce à l’article initial de Rod dont je viens de vous faire une belle copie ici étant donné que je trouve le sien absolument parfait, vous pouvez quand même y faire un tour pour voir qu’elles ont été ses sources à l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.