Les implants d’or !

Olkya et Emine vous parlent des implants d’or…

Olkya et Emine

Olkya (8ans) et sa mère Emine (10ans) ont quelque chose à vous raconter parce qu’elles souhaiteraient que tous le monde soit au courant que cette technique chinoise existe et qu’elle soulage!

« Vieillir d’accord, mais en bonne santé si possible » – Dr Giniaux

La technique dite des implants d’or consiste à implanter un implant de fil d’or de 24 carats (1mm x 1mm) sur des points d’acupuncture précis (choisis en fonction de la pathologie de l’animal), en essayant d’aller au plus près de l’articulation ou de l’os en dysfonction.

Le but est d’obtenir un effet « Acu. permanent » qui peut parfois être immédiat (comme l’acupuncture) ou parfois retardé mais toujours présent.

Dans les pathologies musculo squelettiques, les cinq grandes indications classiques sont :

  • Les jeunes animaux atteints de dysplasie des hanches, des coudes ou à défauts d’aplombs.
  • Les seniors souffrant d’ostéo arthrite localisée (hanches, coudes) ou généralisée (becs de perroquets etc).
  • En post traumatique ou post chirurgicale sur des traumatismes osseux, articulaires ou tendineux.
  • Syndrome queue de cheval ou hémi vertèbres.
  • Instabilité lombo-sacrées.

Les implants renforcent toutes les structures péri et intra articulaires : ligaments, tendons, capsules, cartilages, ménisques, mais ne modifient pas la conformation de l’os.

Cette méthode est une alternative très intéressante aux prothèses et autres chirurgies lourdes et une solution très élégante et non toxique à l’arthrose invalidante des seniors. Et c’est ce dernier point qui nous a personnellement fait prendre notre décision pour Olkya et Emine.

Olkya (26 implants) : les deux buts principaux ont été de protéger ses ligaments croisés fragilisés il y a quelques années et surtout de stopper la formation de quelques becs de perroquets en cours sur sa colonne vertébrale.
Emine (24 implants) : son cas est différent de sa fille, car elle a déjà beaucoup d’arthrose un peu partout dans le corps, le but principal est donc de la soulager de ses grosses douleurs et qu’elle n’en subisse pas plus.

Vous trouverez l’article complet du Dr May en suivant ce lien.

Je le remercie personnellement pour ces deux belles interventions sur mes deux perles, il faut dire que c’est rassurant de savoir que l’on a rencontré le « vétérinaire de notre vie » et les presque 900km ne valent rien sur la balance… Merci pour tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *